Fanion du Rotary Club de Pointe-à-Pitre Jarry, en Guadeloupe.

Historique du Club


*****
Un club à l’historique très riche!


Le Rotary Club de Pointe-à-Pitre Jarry est un club Rotary de Guadeloupe, dans le District 7030. Lequel District 7030 va des trois Guyane à Saint-Kitts-et-Néviès. Entièrement dédié à l’action caritative, humanitaire, et en faveur de la nature, ce sympathique club vous est ouvert, prêt à vous accueillir parmi ses membres: il vous invite à Prendre le pouvoir!

Depuis plus de 30 ans!

Le Rotary Club de Pointe-à-Pitre Jarry existe depuis 1987. Son 30ème anniversaire a été fêté, dans la joie et la bonne humeur, le 02 juillet 2017. Le président cette année-là était Louis Gabriel. Un anniversaire qui coïncidait, de façon heureuse, avec le centenaire de la Fondation du Rotary International.

Cet anniversaire de notre club fut aussi l’occasion d’un passage de pouvoir commun à tous les clubs Rotary de Guadeloupe. Il coïncidait en effet aussi avec le changement d’année rotarienne, qui commence le 1er juillet, et se termine le 30 juin de l’année suivante.

Parmi les nombreux invités étaient aussi fortement représentés le Rotaract et l’Interact de Pointe-à-Pitre, ainsi que le club Inner Wheel (épouse de rotariens, non-membres du Rotary Club).

Un club avec un historique prestigieux!

Le Rotary Club de Pointe-à-Pitre Jarry a un très bel historique, c’est un fait. Il a d’ailleurs compté dans ses rangs un certain nombre de personnalités.

Parmi celles-ci, le Dr Guy Halley, médecin, mais aussi co-fondateur du premier centre de Drépanocytose, une maladie qui concerne 8,5% de la population guadeloupéenne; et au-delà, toutes les populations noires de la Caraïbe, des trois Guyane, mais aussi des États-Unis d’Amérique. Il fut même le “référent Drépanocytose” du District 7030.

Mais il y en eu bien d’autres. Qui toutes ont contribué aux belles actions menées par le club. Quelques-unes d’entre elles:

• Action en faveur des enfants des Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas, 2007), à la suite du séisme de 2004, et de ses conséquences.
• Pièce de théâtre, “Boing Boing” (2013), en faveur d’associations qui œuvrent au profit des drépanocytaires.
• Concert “DrépanOpera” (2013), au profit de la recherche sur la Drépanocytose.
• Action “Parrainage Retex Haïti” (2014), une conférence internationale (“retour d’expérience”), suite au séisme qui avait en partie détruit Haïti en 2010. Elle a réuni différents experts locaux, nationaux et internationaux.
• Action “Carte Postale Drépanocytose” (2014), dont l’objectif était de mieux informer les médecins de l’hexagone quant à cette maladie génétique.
• Action “Ti’Bisou” (2014), avec le concours des collégien(ne)s de Massabielle, dont l’objectif était de sensibiliser les populations à cette maladie génétique qu’est la Drépanocytose.
• Action “Malle des savoirs” (2015), dont l’objectif était d’offrir des outils didactiques d’explication de ce qu’est la drépanocyte. Deux malles ont été offertes, une en Guadeloupe, une à Saint-Martin.
• Action (interclub) “Golf Cup” (2015, 2016, 2017), qui s’est déroulé au Golf Club de Saint-François. L’ambition de cette action était d’agir au profit d’associations locales qui œuvrent en regard de thèmes de santé publique, et des malades.
• Action “Conférence de District” (2018-2019), qui a consisté à soutenir, y compris financièrement, la Conférence du District 7030 en Guadeloupe.

Bien d’autres (belles) actions encore!

Bien d’autres actions ont été menées, nommant:
• Concert “Chevalier de Saint-Georges” (Joseph Bologne, surnommé “le Mozart noir” / nous avons parmi nos membres un éminent spécialiste de ce compositeur),
• Soutien à une doctorante en biologie dans son stage de recherche au Canada,
• Formation aux gestes de premier secours, qui s’est déroulé dans les locaux du SDIS971,
• Solidarité Liban, dons en faveur du programme “End Polio Now”,
• Action en faveur de la Dominique (plusieurs actions humanitaires),
• Action en faveur de Saint-Martin (ouragan Irma),
• Action en faveur de Saint-Vincent (éruption volcanique),
• Sorties club (dont à l’île de la Dominique, avec rencontre du ministre de la santé), etc.
• Et très récemment, un don financier au CLICS (action inter-clubs-services) en faveur de la Banque Alimentaire de Guadeloupe.

Une de ces actions hors du commun

Le club fut à l’origine d’une très belle action en faveur des enfants des Saintes, en partenariat avec le Rotary Club de Toulouse Sud (avec lequel il est jumelé), après le séisme qui frappa ces îles. Ce fut plus de 4000 euros remis aux écoles des Saintes, Terre-de-Haut comme Terre-de-Bas, afin qu’ils puissent acquérir des matériels didactiques nécessaires. Et l’occasion d’une (très) sympathique et réussie “sortie club”.

Mais là où ce fut aussi une action qui marqua en Guadeloupe, c’est sa couverture médiatique sans précédent. En effet, Télé-Guadeloupe et Radio-Guadeloupe en avaient parlé dans leurs journaux restifs, avec interview en direct de l’un des membres à l’incitative de cette action. Un article fut également publié dans le journal France-Antilles et le magazine Nouvelles Semaines. Sans parler du Rotary Mag, qui est l’organe l’information des clubs francophones dans le monde.

Et de belles distinctions!

C’est aussi un club qui reçut de belles distinctions. Parmi celles-ci, ce fut une “District Governor’s Citation”, de la part de DG Georges Nouh-Chaïa, Gouverneur du District 7030 de l’année rotarienne 2009-2010, et membre du Rotary Club de Cayenne (Guyane française).

Mais il a également été, comme relevé lors de l’année de DG Cees Dilweig (2007-2008), du Rotary Club de Paramaribo (Suriname), le club qui avait été le plus gros donateur à la Fondation du Rotary!*

Au cours de cette même année, le District 7030 fut déclaré officiellement bilingue, anglais-français. Et un projet francophone de grande envergure fut envisagé, qui devait également inclure l’État de Louisiane (États-Unis).

* Fondation du Rotary International: Plus gros donateur à octobre 2009 de tous les clubs Rotary de Guadeloupe.